Vous êtes ici : Accueil » Environs » Pollution lumineuse : Saint-Préjet d’Allier étoilée par l’ANPCEN

Pollution lumineuse : Saint-Préjet d’Allier étoilée par l’ANPCEN

D 29 février 2016     H 12:02     A mko     C 1 messages


agrandir

On voit qu’une commune est dynamique à ces petits riens : notre voisine vient d’être labellisée "Commune étoilée" par l’Association nationale pour la protection du ciel et de l’environnement nocturne.

Le concours Villes et villages étoilés 2015 mis en place par cette association récompense les efforts des communes en faveur d’une meilleure qualité de la nuit, d’une attention à l’environnement nocturne et leur prévention ou réduction de la pollution lumineuse. Une des 19 communes de Haute-Loire à avoir été distinguée est Saint-Préjet d’Allier, avec deux étoiles, active au sein de sa communauté de communes du Pays de Saugues,

Une autre récompensée est Venteuges, avec une étoile seulement, dans la même communauté de communes et dont tout le monde reconnait le dynamisme et le rayonnement sur le Gévaudan. Pas mal d’autres dans le massif du Mézenc aussi comme Goudet. Et dans notre belle et isolée communauté de communes du pays de Cayres Pradelles me direz-vous ? Constatez de vous même avec le zoom et la liste des villages ci - dessous. Sans commentaire.

Nominées : Polignac, Cussac-sur-Loire et Chaspinhac (trois étoiles), Le Monastier-sur-Gazeille, Goudet, Domeyrat, Collat, Queyrières, Saint-Didier-en-Velay, Vielprat, Saint-Préjet-d’Allier, Saint-Germain-Laprade et Chadrac (deux étoiles), Venteuges, Saint-Maurice-de-lignon, Saint-Pierre-Eynac, Lantriac, Saint-Ferréol- d’Auroure et Coubon (une étoile).

Les mesures intelligentes c’est quoi ?

Il faut d’abord savoir que la pollution lumineuse engendrée par l’éclairage public par exemple est responsable de l’extinction en Europe de plusieurs espèces d’insectes, papillons de nuit et de certaines chauves-souris. Mais pas que. L’homme aussi peut-être perturbé par trop de lumière dans son sommeil. Beaucoup d’animaux ont besoin d’une réelle alternance jour / nuit. Des centaines d’associations se battent contre l’éclairage la nuit. Et aussi contre les lampes à vapeur de mercure utilisées par les communes qui sont de vrais mouroirs à insectes. Ce sont les lampadaires qui émettent du blanc bleuté.

Pour améliorer les choses il suffirait donc d’éteindre l’éclairage public à partir d’une certaine heure et le rallumer au petit matin. Il en va de même pour la mise en lumière des bâtiments et des églises. Sur ce dernier point sauf erreur c’est le cas à Alleyras.

En France, l’éclairage public représente 38 % de la facture d’électricité ! Réduire la consommation même au niveau d’un village est une démarche responsable.

Il faut aussi proscrire les ampoules des lampadaires équipés en vapeur de mercure et les remplacer par des vapeurs de sodium, de couleur jaune intense. Ces dernières attirent beaucoup moins les bébêtes.

Et puis on peut travailler la qualité de l’éclairage des lieux publics en favorisant les dispositifs multisources à faible luminosité, à base de leds, avec par exemple l’installation de bornes de repérage au sol dans allées, rues et jardins.

A lire : une étude sur l’éclairage et la biodiversité vient d’être publiée par l’ANPCEN. Elle est disponible ici. 76 pages.

Félicitations en tous cas à nos voisines. Puissent-elles donner l’exemple à Alleyras.


Voir en ligne : Association nationale pour la protection du ciel et de l’environnement nocturne

1 Messages

Un message, un commentaire ?

en bref


dans la presse


recherche


infolettre

naviguer par mots


le temps