Vous êtes ici : Accueil » Parc » PNR Sources et Gorges de l’Allier : Wauquiez affirme que les élus étaient (...)

PNR Sources et Gorges de l’Allier : Wauquiez affirme que les élus étaient contre

D 17 juin 2018     H 11:48     A mko     C 1 messages


agrandir

Il n’en est plus à un mensonge près. Le flingueur du Haut-Allier vient de déclarer ce 14 juin que "Les élus locaux se sont prononcés contre le projet de Parc naturel régional".

Ce gugus politicard est une honte pour la France. Avec les déclarations mensongères permanentes qu’on lui connaît pour tenter d’arriver à ses fins, le roitelet du Velay veut maintenant s’inventer une légitimité dans le Haut-Allier, le pays qu’il exècre et qu’il met à bas depuis son arrivée à la région voire bien avant au Puy.

Il vient donc de déclarer que les élus concernés par l’ex projet de Parc naturel régional des Sources et Gorges du Haut Allier, étaient en majorité défavorables au projet. Le vil menteur.

Le quotidien La Montagne rétablit la vérité dans son article d’aujourd’hui. Il rappelle qu’ à la fin du long processus d’obtention du label PNR 65 communes y étaient favorables et 23 défavorables. Il constate aussi que Laurent Wauquiez, pour satisfaire ses amis de l’agriculture intensive qui nous fait crever et de certains industriels opposants au parc, prit la décision le 14 mai 2016 d’y donner un coup d’arrêt malgré le souhait de la majorité des acteurs et élus du Haut-Allier, et aussi de ceux côté Lozère, favorables à 100%.

La tactique d’enfumage verbal du bonhomme transparaît de plus belle, ça chavire même au niveau national. La coquille vide de sa politique, régionale notamment et au delà, est en fait constituée d’abord de postures dans les médias, et d’une incapacité flagrante à gérer correctement les affaires et les services dont il a la charge (à un point tel que le tribunal administratif vient d’annuler le budget 2016 de la région). Ceux et celles qui ont dû essayer de rentrer en contact avec les services de la région Auvergne Rhône-Alpes le savent : le mutisme total de la région à toutes questions des administrés dans le cadre du fonctionnement normal d’une collectivité en dit long sur la grande incompétence et/ou soumission de ses équipes.

Mais ceci ne l’empêche pas de continuer à saupoudrer l’argent public auprès des copains ou de tonitruer à qui veut l’entendre les déclarations contradictoires : il vient par exemple sans honte de dire qu’il veut « donner un nouvel élan » aux 10 PNR de son territoire, en mettant en place un projet pluriannuel d’investissement et en apportant aux parcs « une visibilité dont ils ont besoin ».

Ce sera donc sans celui des Sources et Gorges du Haut-Allier. Une nouvelle preuve que Son Illustre Incompétence a fait un choix, celui de tuer la vallée. On pourra se questionner et chercher l’erreur tout de même. A moins que le personnage en lui-même en soit une.


Voir en ligne : Les élus locaux étaient-ils, comme le dit Laurent Wauquiez, contre le projet de PNR des gorges de l’Allier ?


A propos du logo : "Laurent Wauquiez le Dangereux" est un ouvrage écrit par Philippe Langenieux-Villard, élu dans les Alpes, qui l’a côtoyé à la Région et qui en a tiré les conséquences. Voici ce qu’il déclare en préambule :

"J’ai connu Laurent Wauquiez assez tard. Il m’a appelé en 2014 pour l’aider à conquérir la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Il m’a séduit. J’ai voulu l’accompagner.

Après mon élection sur sa liste, j’ai découvert un nouveau monde qui ne ressemblait pas à ce que j’avais imaginé. Je n’ignorais pourtant rien de la Région : j’en avais été vice-président durant douze années.

Ce qui changeait, c’était une gouvernance isolée, une façon de ne plus débattre, le tout engendrant une peur générale, un silence gêné, des poignées de mains moites. Ce qui changeait, c’était la mise sous tutelle des initiatives, des idées, des diversités. Ce qui changeait, c’était un culte nouveau, dont toute contestation menait à l’isolement.

Et aujourd’hui, avec l’élection de Laurent Wauquiez à la tête du principal parti d’opposition, j’ai compris qu’en réalité nous sommes tous en face d’un cas exceptionnel, d’une menace, même.

Menace de voir accéder aux plus hautes fonctions de l’État un homme dangereux par son idéologie banalisant le programme xénophobe et antieuropéen du Front national, qu’il veut désormais imposer à la droite républicaine. Menace de réduire Les Républicains à un parti godillot ne marchant que pour le seul futur triomphe de son chef.

Racontant le véritable Laurent Wauquiez depuis ses débuts, ce livre lance une alerte."

Un message, un commentaire ?

en bref


dans la presse


recherche


infolettre

naviguer par mots


le temps