Vous êtes ici : Accueil » La Nature » Haut Allier : le conseil d’Etat ordonne au gouvernement l’interdiction des (...)

Haut Allier : le conseil d’Etat ordonne au gouvernement l’interdiction des pesticides en zone Natura 2000

D 17 novembre 2021     H 16:09     A mko     C 1 messages


agrandir

La zone Natura 2000 du Haut Allier et d’Alleyras concernée au premier plan : France Nature Environnement vient de gagner une victoire importante pour la biodiversité puisque le Conseil d’Etat somme le gouvernement français de réduire l’utilisation des pesticides sous 6 mois.

C’est une bonne nouvelle pour la qualité de vie des habitants et de nos visiteurs. Lundi dernier le Conseil d’Etat vient d’imposer au gouvernement une directive européenne visant à restreindre l’utilisation des pesticides de synthèses. L’objectif final étant d’interdire ces produits chimiques et toxiques à tous les sites Natura 2000. L’arrêté en question précise que la France doit « prendre les mesures réglementaires d’application […] dans un délai de six mois à compter de la notification de la présente décision. »

Il y a 1 780 sites français classés au réseau Natura 2000. L’Europe en compte au total 27 522. Il s’agit de lieux naturels ou semi-naturels qui possèdent une faune et flore exceptionnelle et qui, par conséquent, ont une grande valeur patrimoniale. Seulement voilà, pour préserver ces sites si précieux, encore faut-il les entretenir convenablement.

Ce classement Natura 2000 concerne toutes les gorges de l’Allier et Alleyras en est le centre. En fait la zone représente le coeur du projet de Parc Naturel Régional des Gorges de l’Allier qui était prévu et qui a été flingué en 2006 dans sa dernière ligne droite par le tout nouveau président de région Laurent Wauquiez suite à des considérations... électoralistes dirons nous. Nous en avons assez parlé ici.

On voit que Sanis ou Anglard ne seront pas concernées par les mesures

On voit ici que la zone Natura 2000 des gorges de l’Allier est la plus importante de Haute-Loire, avant celle du Mézenc

Cette direction européenne survient à la suite de la demande de France Nature Environnement. L’association se bat depuis plusieurs années pour que ces zones naturelles puissent assurer pleinement leur mission première : protéger la biodiversité. Une mission qui, évidemment, ne peut être menée avec l’utilisation abusive de pesticides comme le glyphosate ou les néonicotinoïdes, dangereux pour les êtres vivants.

"En France, seulement 20 % des écosystèmes et 28 % des espèces justifiant la désignation de sites Natura 2000 sont considérés en bon état de conservation […] Cette décision vise à mettre un terme à plus de 10 ans d’inaction coupable des gouvernements successifs trop à l’écoute des lobbies de l’agriculture chimique ou des syndicats majoritaires." explique Antoine Gatet, vice-président de France Nature Environnement.

La France a donc six mois pour prendre les dispositions majeures pour protéger ces sites des ravages de l’agriculture chimique.

La zone Natura 2000 des Gorges de l’Allier et affluents

Ses caractéristiques selon l’Inventaire national du Patrimoine Naturel :

Superficie : 16 019 ha.

Altitude : Min : 489 m. Max : 1 402 m. Moyenne : 847 m.

Régions biogéographiques : Continentale : 100%

REGION : Auvergne
DEPARTEMENT : Haute-Loire (100%)
COMMUNES : Alleyras, Auvers, Besseyre-Saint-Mary, Bouchet-Saint-Nicolas, Chanaleilles, Chanteuges, Charraix, Chazelles, Cubelles, Desges, Esplantas-Vazeilles, Grèzes, Landos, Langeac, Mazeyrat-d’Allier, Monistrol-d’Allier, Ouides, Pébrac, Pradelles, Prades, Rauret, Saint-Arcons-d’Allier, Saint-Bérain, Saint-Christophe-d’Allier, Saint-Étienne-du-Vigan, Saint-Haon, Saint-Jean-de-Nay, Saint-Jean-Lachalm, Saint-Julien-des-Chazes, Saint-Paul-de-Tartas, Saint-Préjet-d’Allier, Saint-Privat-d’Allier, Saint-Vénérand, Saugues, Siaugues-Sainte-Marie, Thoras, Venteuges, Vissac-Auteyrac (en partie pour certaines)

Couverture :
- Forêts mixtes 31%
- Prairies semi-naturelles humides, Prairies mésophiles améliorées 25%
- Forêts caducifoliées 14%
- Forêts de résineux 13%
- Cultures céréalières extensives (incluant les cultures en rotation avec une jachère régulière) 8%
- Pelouses sèches, Steppes 3%
- Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana 2%
- Eaux douces intérieures (Eaux stagnantes, Eaux courantes) 2%
- Autres terres (incluant les Zones urbanisées et industrielles, Routes, Décharges, Mines) 1%
- Rochers intérieurs, Eboulis rocheux, Dunes intérieures, Neige ou glace permanente 1%

Autres caractéristiques du site :
Grand intérêt paysager, nombreuses falaises et plusieurs dizaines de kilomètres de gorges. Site exceptionnel pour l’Auvergne et pour le Massif central.

Qualité et importance
Ce site est soumis aux influences thermophiles dans sa partie "gorges de l’Allier" et montagnardes sur sa partie "Margeride" et Devès. De nombreuses espèces végétales à statut sont présentes sur les vastes zones de substrat rocheux présentes au sein des gorges de l’Allier. La très grande diversité de milieux accueille 24 espèces animales ou végétales de l’annexe II dont certaines très rares comme Margaritifera margaritifera ou Mannia triandra. 21 habitats naturels sont identifiés. L’avifaune y est remarquable.

Vulnérabilité
Diverses activités de loisir dont sports d’eau vive et randonnée.
La gestion agricole et la gestion sylvicole sont globalement extensives du fait du relief et des sols.

Pour aller plus loin avec la presse :

- Le Monde du 16 novembre 2021 : Le gouvernement contraint de réglementer l’usage des pesticides dans les sites Natura 2000
- FNE : LES PESTICIDES DANS LES SITES NATURA 2000 C’EST TERMINÉ
- 20 minutes du 26 novembre 2021 : Sites Natura 2000 - Le Conseil d’Etat ordonne au gouvernement de réduire le recours aux pesticides
- PositivR le 16 novembre 2021 : Les pesticides vont être interdits dans toutes les zones Natura 2000 de France
- Sud-Ouest du 15 novembre 2021 : Sites Natura 2000 - le Conseil d’État ordonne une réduction des pesticides
- Reporterre le 16 novembre 2021 : L’État sommé de limiter les pesticides dans les zones protégées

1 Messages

  • Depuis des années, des chèvres et des moutons se déplacent et mangent au gré de leur envie chez les uns et les autres.
    Depuis des mois des vaches divaguent sur la commune, cassant les clôtures, pietinant les champs récemment ensemences et se nourrissant elles aussi dans les propriétés d’autrui.
    Le propriétaire ne voit-il pas que son cheptel n’est pas sur ses terres et dans ses bâtiments ?
    Serait-ce le nouveau modèle agricole ?
    Si c’est ainsi je suis dépassée et personnellement outrée de cette façon de ne rien respecter.
    Je vous laisse imaginer si chacun d’entre nous agissez de la sorte


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message