Vous êtes ici : Accueil » Alleyras » Balade : le chateau d’Agrain

Balade : le chateau d’Agrain

D 3 mai 2011     H 18:28     A mko     C 0 messages


agrandir

Banale pour les habitants d’Alleyras cette balade de quelques kilomètres peut se faire entièrement à pied en partant du bourg d’Alleyras (en montant première route goudronnée à gauche qui se transforme en chemin à 800 mètres), ou en partant du hameau du Moulard (au dessus d’Alleyras, voir la carte, le chemin qui descend dans le Moulard à gauche en passant devant le four à pain) mais on peut plus facilement utiliser son véhicule, vélo, moto, auto et le garer au bout de ce chemin parti d’Alleyras, avant de passer le ruisseau du Malaval, puis terminer les 300 mètres de sentier à pied montant vers le château.

Le château d'Agrain entre Alleyras et Ouïdes
Le château d’Agrain entre Alleyras et Ouïdes

Le château d’Agrain date du XIIIème siècle. La baronnie d’Agrain, était jadis l’une des familles "les plus considérables du Velay et du Vivarais" par ses possessions et ses alliances. Le château est presque caché d’Alleyras, derrière le Mont Gros, ancien volcan, et aux pieds du Moulard et de Ouïdes une commune voisine du plateau du Devès. Ses derniers propriétaires au début du siècle, à court d’argent, firent démonter le toit pour ne plus payer d’impôts. Ainsi commença la lente dégradation des bâtisses, avec le pillage des plus belles pierres par certains visiteurs sans scrupules. Ces dernières précisions apportées par Yvon Gacon d’En Camin.

Le Moulard vu du château d'Agrain
Le Moulard vu du château d’Agrain

Quelques éléments d’histoire

Godefroy de Cayres était le seigneur d’Agrain, mandement d’Alleyras. Le château d’Agrain fut "clos" le 24 juin 1295.

En 1497 : transaction entre le Baron d’Agrain et les habitants du
mandement du château,

En 1612 : vente par Claude de Laguiolle,

Armand-Amablc de Pradier posséda le château d’Agrain en 1732.

Marc-Antoine de Pradier posséda le château d’Agrain de 1768 à 1789.

Autres faits documentés :

Un extrait de "l’Histoire du Velay jusqu’à la fin du règne de Louis XV, Volume 1 Par Jean-André-Michel Arnaud" (1816) :

Enfin, le duc de Montmorenci se réconcilia avec le roi, au mois de décembre de l’an 1588 ; et ce prince lui rendit le gouvernement de Languedoc.

Chaste, sénéchal du Puy, alla assiéger le château d’Agrain, situé dans le Velay, à quatre lieues de cette ville, vers les frontières du Gevaudan. Chambonas, capitaine protestant, s’était emparé, le 3 de décembre, de ce château, d’où il faisait des courses dans le pays. Chaste voyant qu’il ne pouvait l’emporter de vive force, reçut à composition ce capitaine, qui exigea mille écus pour l’évacuer, et à qui cette somme fut comptée.

Après l’évacuation du château d’Agrain , Chambonas s’empara de celui d’Arlempde, aux frontières du Velay et sur la rive gauche de la Loire, l’un des plus forts du pays, d’où il faisait de fréquentes courses aux environs et commettait des vexations.

Même épisode vu par cette fois "l’Histoire du Velay, Volume 5 Par Francisque Mandet" (1840) :

Après la triste campagne de Saint-Agrève, le sénéchal de Chaste, jaloux de venger l’honneur de ses premières armes, courut assiéger le château d’Agrain, sifué sur les frontières du Gévaudan. De Chaste avait dit en partant à Saint-Vidal : « Laissez moi faire, Monsieur le gouverneur, dans trois jours notre prévôt du Puy vous donnera des nouvelles de ce capitaine Chambonas, auquel je prépare un collier de chanvre pour sa dernière toilette. » Il partit, mais ne fut pas plus heureux dans cette seconde expédition. 11 lui fallut compter mille écus au capitaine, qui ne quitta la place que pour aller s’emparer d’Arlempdes, situé sur les rives de la Loire.

Dans ce nouveau poste, Chambonas se rendit encore plus redoutable au Velay ; Pouvant se retrancher derrière de solides murailles, il opprimait impunément le pays. Alors Saint-Vidal, qui n’aimait pas de Chaste et qui déjà l’accusait d’ignorance, vint lui-même mettre le siége devant le château d’Arlempdes. Cependant ses efforts échouèrent comme ceux du sénéchalet, à sa grande confusion, il se vit obligé d’entrer en composition comme lui.

Pratique

Pour préparer sa balade, on pourra avanatageusement suivre les panneaux et fléchages des sentiers fabluleux sur le site d’En camin.

en bref


dans la presse


recherche


infolettre

naviguer par mots


le temps