Vous êtes ici : Accueil » Loisirs » Pêcheurs, pêchez en Haut-Allier !

Pêcheurs, pêchez en Haut-Allier !

D 17 mars 2012     H 10:36     A Jean Le Blanc     C 0 messages


agrandir

En Haute-Loire, pour commencer.

11 000 pêcheurs se sont acquittés des 65€ nécessaires pour pouvoir pêcher en Haute-Loire cette année. La nouveauté en 2012 est la possibilité de pouvoir acheter sa carte de pêche en ligne. Cela facilite les démarches administratives et lacarte peut être imprimée de chez soit sans aucun intermédiaire. Cette carte qui peut parfois paraître superflue ne l’est pas pour au moins deux raisons.

-La première comprend un volet répressif : en 2011, 6000 pêcheurs ont été contrôlés et 180 se trouvaient en infraction et ont dû s’acquitter d’une amende de 200€.

-La seconde raison réside dans l’engagement de la fédération de pêche pour entretenir l’environnement piscicole. Ces actions sont en partie financées par les fonds recueillis lors de la vente des cartes.

Rappelons que la Haute-Loire est très irriguée, elle bénéficie de 3500 kms de rivières et ruisseaux. Nous l’avons bien compris la Haute-Loire est particulièrement prisée par les pêcheurs de tous horizons, et le Haut-Allier s’affiche comme un sanctuaire piscicole.

En Haut-Allier et à Alleyras, pour continuer.

La partie amont de la rivière Allier (le Haut-Allier) est un des cours d’eau les plus sauvages de France. La vallée du Haut-Allier est largement préservée, elle abrite une belle diversité piscicole et accueille en toute liberté loutres, faucons pèlerins, hiboux grand duc et autres circaètes Jean Le Blanc. La partie la plus sauvage s’étend de Poutès au Moure de la Gardille en amont de Langogne (où l’Allier prend sa source sur les pentes du Mont Lozère). Sur cette trentaine de kilomètres, l’Allier serpente habilement entre les abruptes falaises basaltiques.

Ce décor enchanteur rend les accès aux lieux de pêche parfois délicats, des chemins aménagés permettent pourtant d’accéder à certains d’entres eux, en voila quelques uns (en partant de Pont d’Alleyras et jusqu’à Langogne) : Vabres, La Parade, Généstouse, Le Cros, Chapeauroux, Saint-Médard et Joncherette.

L’Allier amont présente différentes espèces telles les truites, ombres, vairons, goujons, chabots, barbeaux et autres chevesnes. Mais soyons conscients qu’en raison du climat de moyenne montagne qui règne en Haut-Allier, la saison de pêche ne commence réellement qu’en mai.

A Alleyras, l’Allier présente le profil typique d’une rivière tumultueuse et sauvage alternant courants vifs, lisses et rapides. La rivière est un terrain de jeu fantastique. Deux lieux de pêche sont particulièrement réputés et ce depuis des décennies. L’un est situé à Vabres, il est le rendez-vous incontournable des grands amateurs de pêche. Vabres est connue par presque tous les pêcheurs du département en souvenir de belles parties de pêche, c’est peu dire. Le second, plus difficile d’accès, est situé entre la Parade et la Barque, mais il n’en est pas moins somptueux.

Majestueuse certes, mais l’Allier n’en est pas moins fragile et sauvage, il faut donc la préserver en respectant la taille légale de capture et il faut s’en protéger en gardant un œil attentif à la possible montée des eaux.

Rappelons qu’il est interdit de prélever les saumons de leur milieu naturel, il y en a déjà bien peu, n’en rajoutons pas.

Bonne pêche !

en bref


dans la presse


recherche


infolettre

naviguer par mots


le temps

Soutenir par un don