Vous êtes ici : Accueil » Alleyras » Le Saryella : petite histoire de l’hôtel des Voyageurs du Pont d’Alleyras (...)

Le Saryella : petite histoire de l’hôtel des Voyageurs du Pont d’Alleyras [MAJ]

D 28 décembre 2016     H 08:58     A mko     C 5 messages


agrandir

Son nom nous est toujours apparu à la fois simple et sympathique : Alleyras à l’envers. Mais l’établissement s’est longtemps appelé Hôtel des Voyageurs et a eu son heure de gloire. Il constituait un des hôtels des plus en vue au milieu du siècle dernier. Non il n’a pas été élevé lors de l’établissement de la voie de chemin de fer qui date, elle de la fin du 19 ème siècle, mais aux environs de 1930.

[Mise à jour du 29 décembre]

A la demande générale nous apportons des précisions sur la chronologie relative à la création des établissements hôteliers au Pont d’Alleyras. La véritable histoire est celle-ci nous raconte Edmond Varenne :

« Jean-Pierre Pascal (1816-1890) un paysan d’Alleyras met à profit la construction de la voie ferrée, entre 1865 et 1870, pour ouvrir une auberge-restaurant à l’emplacement de l’actuel hôtel du Haut-Allier. Il meurt sans descendance mais lègue son hôtel à son neveu Félix Trescartes et le reste de ses biens sous forme de pièces d’or à ma grand-mère Marguerite Trescartes, sœur du précédent, qui vient d’épouser Annet-Léon Bennegen, employé au PLM. Félix Trescartes meurt prématurément en 1907, sans descendance. Marguerite Trescartes-Bennigsen, sa sœur, qui pour diverses raisons, en particulier l’accident qui a coûté une jambe à son mari, veut se réorienter, propose à sa belle-sœur (Marie Vigouroux, 1867-1947, inhumée à Alleyras comme les autres) de prendre l’hôtel en gestion. Refus, pour une raison inconnue. L’hôtel sera donné en gérance à un certain Miramont et longtemps connu sous le nom « d’hôtel Miramont » puis finalement vendu à la famille Cacaud après la seconde guerre mondiale pour devenir aujourd’hui l’hôtel du Haut-Allier après bien des transformations et agrandissements, évidemment.

Donc en 1907 ma grand-mère Marguerite Trescartes-Bennegen (1876-1946) décide d’édifier un nouvel hôtel à côté de celui de sa belle-soeur, il ouvrira vers 1910 (en 1909 elle habitait encore Clermont-Ferrand et en 1911 sa dernière fille Paule Bennegen naît à Alleyras). C’est « l’hôtel des voyageurs », qui fait également marchand de vins et bureau de tabac, et qui sera transformé en 1936 pour acquérir ses dimensions actuelles. Entre 1945 et 1970 il aura divers gérants (Foully, Sardier, Rayot) et en 1970 les murs seront vendus par ma famille. La suite, l’actuel propriétaire doit la connaître mieux que moi. »

[Article original]

Avec l’aide d’Edmond Varenne et de Fred Faure l’actuel patron des lieux, nous avons pu reconstituer les principales étapes de la création de cet hôtel restaurant bien connu de tous encore de nos jours.

Ci dessus un cliché pris en août 1929 qui montre l’état de l’entrée de l’hôtel avant les travaux de 1936. Les deux personnes assises sont Léon Bennegen et son épouse, les deux fondateurs de l’hôtel.

Cette dernière photo date de 1936, elle montre l’aménagement général de l’hôtel après les travaux. En gros il n’a pas beaucoup changé depuis. À gauche on voit l’épicerie Cacaud.

A droite c’est la doyenne actuelle d’Alleyras !

Cette photo prise de la terrasse de l’hôtel en 1941 montre Paule Bennegen, native du Pont d’Alleyras le 23 juillet 1911, qui a donc aujourd’hui 105 ans, à l’époque 30 ans. On peut distinguer la maison du garde barrière avant sa démolition.

La maison du garde barrière à gauche et en arrière plan l’hôtel de la Poste, l’ancien Haut-Allier.

Et donc l’hôtel des Voyageurs / Saryella presque tel qu’il nous est parvenu aujourd’hui. Ci-dessous :

5 Messages

Un message, un commentaire ?

en bref


dans la presse


recherche


infolettre

naviguer par mots


le temps